Disclaimer: Dans cet article, j’exprime juste mon ressenti et en aucun cas je ne cherche à vous influencez. Il me semblait intéressant d’exprimer un son de cloche différent sur ce pays que tous les mochileros adoÔore.

Avant d’arriver en Colombie, beaucoup de voyageurs, si ce n’est pas tous, me vendaient la Colombie comme « leur pays préféré d’Amérique latine » car « tu verras, les colombiens sont des amouuurs! ». Je vais essayer de ne pas faire de généralités (même si cela va être compliqué dans cet article) mais je ne suis pas entièrement d’accord avec mes amis backpackers.

Laissez-moi contextualiser: ce voyage est mon 3ème passage en Amérique latine (j’ai fait un stage de 2 mois au Pérou en 2014 et un de 3 mois en Equateur en 2016), je peux donc dire que la culture latina n’est pas quelque chose de nouveau pour moi. De plus, je suis arrivée en Colombie après 10 mois de vadrouille sur ce continent. Je n’avais donc pas tout à fait le regard émerveillé de ceux qui pose le pied ici pour la première fois.

Certes les colombiens sont très aimables, serviables, touscequevousvoulez mais à mon sens pas plus que les argentins, chiliens ou équatorien. Après 2 mois dans ce pays je commence à comprendre ce qui me crispe chez eux:

  1. Ils me fixent sans arrêt et ne tournent pas le regard quand tu les matte à ton tour. Je me fais généralement dévisagée et j’ai l’habitude de la curiosité des latinos mais j’ai trouvé que les colombiens sont bien moins discret et cela a eu tendance à me peser.
  2. Dès que je commence à parler ils me regardent souvent avec un sourire ironique et me demande presque tous le temps de répéter. Petite précision: il s’agit d’un ressenti purement subjectif et cela ne m’arrivait pas dans les autres pays.
  3. Ils voient les blanches comme des porte-monnaie. C’est le cas partout en Amérique latine mais je l’ai encore plus ressenti en Colombie qu’au Pérou ou en Equateur.
  4. Sur la côte, et plus spécifiquement à Carthagène, ils se la pètent de ouf et se croient les plus beaux au monde. Les latinos que j’ai rencontrés décrivent souvent les argentins comme prétentieux mais il faut voir les costeño, c’est un autre nivel
  5. Le service aux touristes est assez chaotique.

Voici le récit de plusieurs mésaventures accumulées à Carthagène lors de la visite de ma famille: Sur les 8 jours qu’ils passaient sur le territoire, mes parents voulaient en consacrer 2 au parc Tayrona. Nous avons donc décider de payer un transport semi-privatif qui passe nous chercher devant notre logement et nous laisse à l’entrée du parc national. Dès l’achat des tickets on attendra 1h à l’agence pour qu’on nous les apporte (rien de grave jusque là, il ne faut jamais être pressé en Colombie). Le jour J personne ne passe nous récupérer. Au bout de 2h, je décide d’aller à l’agence pour connaître l’origine de cet « oubli ». Après une petite gueulante on prendra finalement le bus de 8h au lieu de 6h. Cela aurait pu s’arrêter là mais non: une fois sur place on apprend qu’il n’y a plus de tickets disponibles ce jour là pour rentrer dans le parc. Là c’est le pompom! Je conçois qu’il peut y avoir des couacs d’organisations dans les agences touristiques, qu’il y ai des quotas d’entrée dans un parc national, que cela soit la saison touristique la plus haute de l’année MAIS je ne comprends pas que l’on ne nous informe pas.

J’ai tout de même été ravie de rencontrer ma belle-soeur et revoir mes parents et mon frère. Nous avons passé de superbes vacances mais pas grâce au service comombien vous l’aurez compris.

Après avoir dépeint un tableau très négatif de ce pays laissez moi tout de même nuancer mon propos. J’ai fais un volontariat dans la région d’Antioquiat et j’ai adoré les paísa (habitant de cette région). La Colombie possède d’incroyable richesse: il s’agit du pays avec la plus grande diversité d’oiseaux au monde, les plages des îles caraïbes sont à couper le souffle, la cierra nevada est unique en son genre, les poissons sont muy rico et les colombiens dansent merveilleusement bien la salsa.

De plus mes mauvaises expériences sont arrivées dans un lieu saturé de touristes et en très haute saison saison (fin décembre, début Janvier).

J’ai aussi rencontré des personnes au grand coeur comme le señor Raul à Minca, toujours près à m’offrir du thé, de l’eau ou tout simplement un sourire; des chauffeurs qui m’ont fait beaucoup rire lors de mon trajet de 24h en stop entre Minca et Medellín et des boracho du village fort sympathiques.

En conclusion j’espère que tous ceux qui adorent la Colombie n’y vont pas que pour les putes et la drogue et auront un avis différent du mien. Cela reste le pays que j’ai le moins apprécié dans mon tour d’Amérique latine.

Et vous qu’avez-vous pensé de la Colombie? Vous est-il déjà arrivé d’être déçu par un pays? J’attend tous vos retours.