Alors oui en lisant le titre certains pourront se dire: « Une femme seule qui fait du stop et en Amérique latine! Elle est complètement folle! »

Oui, des risques existent mais c’est aussi le meilleur moyen de rencontrer des locaux et bien sûr d’économiser de l’argent.

Après mon passage d’une semaine chez les hippies durant lequel j’ai fait du stop pour aller au carnaval de la ville d’à coté, je me suis plus ou moins retrouvée à sec (pas de banque dans ce village). J’ai donc opté pour la solution la moins chère: le stop!

Et grand bien m’a pris, voici 10 minutes que je suis stratégiquement posté à un croisement quand une vieille Peugeot s’arrête, je vous présente Claudio et son chien:

17454942_10210920161513598_1841393032_o.jpg

C’est un cuisinier qui revient de vacances et m’invite à partager son repas dans une station essence connu pour ses repas « muy rico y economicos » (= très bon et pas cher). Il a vécu en Afrique et parle français avec un accent trop drôle. Je n’avais pas vraiment d’idées d’où m’arrêter, il m’emmène donc jusqu’à une auberge près de chez lui et j’aurais l’honneur de manger ces fameux gnocchis au pesto le soir même! Il s’emprovisera guide touristique et me fera visiter Pirapolis.

Je pensais que le plus dur serait de faire du stop pour sortir de Buenos Aires mais à l’instant même où je lève mon pouce à l’entrée de l’autoroute qui m’intéresse une femme me fait signe de monter, elle m’invitera également à manger. Décidément j’ai adopté le stop!

17407611_10210920158873532_56551266_o
Un chauffeur avec qui je ferais + de 1000km !

Il m’ai maintenant assez difficile de prendre des transports en commun tellement cher quand lever son pouce suffit ! D’ailleurs je n’ai toujours pas pris ma carte de bus de ville argentine!

Sur ce je vous laisse avec cette vue de Patagonie.

17475257_10210920157513498_1503165285_o